Bitcoin Forum
August 26, 2019, 10:55:37 AM *
News: Latest Bitcoin Core release: 0.18.0 [Torrent] (New!)
 
   Home   Help Search Login Register More  
Pages: « 1 [2] 3 »  All
  Print  
Author Topic: Un nouvel effort de réglementation européenne  (Read 853 times)
asche
Hero Member
*****
Offline Offline

Activity: 602
Merit: 704


I forgot more than you will ever know.


View Profile
September 18, 2018, 03:21:44 PM
 #21

Du coté français la Loi PACTE avec un article voté mercredi dernier commence à intégrer les notions de token et d'ICO, mais même si c'est un premier pas ça n'est pas la révolution qu'ils insinuent :
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/loi-pacte-le-cadre-juridique-des-levees-de-fonds-en-ico-adopte-790202.html

et tout ça est bien sûr en attente d'une loi européenne.

Malheureusement les révolutions ça n'arrive pas comme ça. C'est déjà un bon pas je trouve !

1566816937
Hero Member
*
Offline Offline

Posts: 1566816937

View Profile Personal Message (Offline)

Ignore
1566816937
Reply with quote  #2

1566816937
Report to moderator
1566816937
Hero Member
*
Offline Offline

Posts: 1566816937

View Profile Personal Message (Offline)

Ignore
1566816937
Reply with quote  #2

1566816937
Report to moderator
Advertised sites are not endorsed by the Bitcoin Forum. They may be unsafe, untrustworthy, or illegal in your jurisdiction. Advertise here.
1566816937
Hero Member
*
Offline Offline

Posts: 1566816937

View Profile Personal Message (Offline)

Ignore
1566816937
Reply with quote  #2

1566816937
Report to moderator
TomCrypto
Full Member
***
Offline Offline

Activity: 602
Merit: 203


View Profile
September 19, 2018, 12:14:47 PM
Merited by baba0000000000 (1)
 #22

On voit qu'avec les articles votés dernièrement dans le cadre de PACTE que la France à une réelle volonté d'essayer d'attirer des projets innovants sur les Crypto/blockchain. Mais tant que la fiscalité autour des crypto ne sera pas clarifiée plus précisément et en profondeur (permettre aux entrepreneurs dans les crypto d'avoir un compte en banque et de définir les termes ICO c'est déjà très bien mais ce n'est qu'un goutte d'eau dans l'immensité de la législation sur le sujet) et qu'elle ne sera pas plus clémente qu'actuellement cela n'avancera pas beaucoup sur le sujet malheureusement.
seekoin
Sr. Member
****
Offline Offline

Activity: 505
Merit: 279


View Profile WWW
September 23, 2018, 04:22:38 PM
 #23

USA et l'Asie surtout.

De toute façon si l’Europe de l'ouest veut griller la crypto que dire ? Le nivellement par le bas ils connaissent bien... Cette Europe de l'ouest il lui reste quoi à part ses armées ?

L'EU c'était beau sur le papier...

Pour moi, le Bitcoin c'est la Chine avant tout car ce sont eux qui possèdent les principales infrastructures de minage, donc l'épine dorsale de toute la Blockchain.
L'Europe ne pèse franchement pas lourd à côté d'eux.

Rocou
Legendary
*
Offline Offline

Activity: 1876
Merit: 1053


View Profile
September 30, 2018, 10:48:47 AM
Merited by yogg (1)
 #24

Les régulations sont avant tout là pour protéger le consommateur, et pour taxer la richesse, de façon a peu prêt équitable.

 Roll Eyes

Il y a encore des gens pour croire à ces sornettes? C'est fabuleux.
Rocou
Legendary
*
Offline Offline

Activity: 1876
Merit: 1053


View Profile
September 30, 2018, 12:19:18 PM
 #25

permettre aux entrepreneurs dans les crypto d'avoir un compte en banque et de définir les termes ICO c'est déjà très bien mais ce n'est qu'un goutte d'eau dans l'immensité de la législation sur le sujet

C'est LE problème, les députés perdent du temps sur des détails. Le "droit au compte" pour les initiateurs d'ICO, c'est à dire 0,001% des entrepreneurs cryptos?

Ces blaireaux ont accumulé des décennies de contraintes législatives sur les banques et maintenant ils s'étonnent de voir ces dernières se protéger et ouvrir le parapluie?
La lutte contre le blanchiment génèrent tellement de cibles collatérales que cela en devient grotesque. Cela freine terriblement les échanges, complique le commerce, ruine des entreprises pur des résultats dérisoires et futiles.
Ruoma
Member
**
Offline Offline

Activity: 238
Merit: 19


View Profile
September 30, 2018, 08:43:57 PM
 #26

Ces blaireaux ont accumulé des décennies de contraintes législatives sur les banques et maintenant ils s'étonnent de voir ces dernières se protéger et ouvrir le parapluie?

Je n'ai pas suivi tout l'échange, mais cette réflexion me fait réagir...
En matière de contraintes sur les banques, je tiendrais le discours totalement opposé.
Notamment, ON leur a permis de prêter avec des effets de leviers de plus en plus faibles, ON a autorisé les banques de dépôts à fusionner avec les banques d'affaires et c'est le contribuable qui paye en cas de coup dur, selon le principe "privatisation du profit, mutualisation des pertes", ON autorise le trading haute fréquence, ON a rejeté tous les projets de taxe Tobin et, au moment de la crise des subprimes, les États ont renfloué les banques sans contrepartie, ce qui leur permet de continuer à spéculer sans craindre les conséquences en cas d'échec.
Sans compter le MES (Mécanisme européen de stabilité) que l"UE a créé, un modèle d'escroquerie légale, constitué de fonctionnaires anonymes, irresponsables, indépendants, bénéficiant d'une grande immunité, qui peuvent ordonner aux États membres de leur transmettre sous huitaine des dizaines de milliards d'euros pour pouvoir, le moment venu, renflouer le système bancaire pour lui éviter la faillite.
Et sans compter le principe de Maastricht qui oblige les États, qui ont renoncé à leur pouvoir régalien de créer leur monnaie nationale, d'emprunter sur les marchés privés et de constituer ainsi une dette impossible à rembourser qui leur assure un revenu permanent chiffré aujourd'hui à ~54 milliards d'euros tous les ans.
Et il faudrait "assouplir" encore les "contraintes législatives" ?!! Huh
JohnUser
Hero Member
*****
Offline Offline

Activity: 938
Merit: 708


View Profile WWW
October 01, 2018, 06:07:33 AM
 #27

Je n'ai pas suivi tout l'échange, mais cette réflexion me fait réagir...
En matière de contraintes sur les banques, je tiendrais le discours totalement opposé.
Notamment, ON leur a permis de prêter avec des effets de leviers de plus en plus faibles, ON a autorisé les banques de dépôts à fusionner avec les banques d'affaires et c'est le contribuable qui paye en cas de coup dur, selon le principe "privatisation du profit, mutualisation des pertes", ON autorise le trading haute fréquence, ON a rejeté tous les projets de taxe Tobin et, au moment de la crise des subprimes, les États ont renfloué les banques sans contrepartie, ce qui leur permet de continuer à spéculer sans craindre les conséquences en cas d'échec.
Sans compter le MES (Mécanisme européen de stabilité) que l"UE a créé, un modèle d'escroquerie légale, constitué de fonctionnaires anonymes, irresponsables, indépendants, bénéficiant d'une grande immunité, qui peuvent ordonner aux États membres de leur transmettre sous huitaine des dizaines de milliards d'euros pour pouvoir, le moment venu, renflouer le système bancaire pour lui éviter la faillite.
Et sans compter le principe de Maastricht qui oblige les États, qui ont renoncé à leur pouvoir régalien de créer leur monnaie nationale, d'emprunter sur les marchés privés et de constituer ainsi une dette impossible à rembourser qui leur assure un revenu permanent chiffré aujourd'hui à ~54 milliards d'euros tous les ans.
Et il faudrait "assouplir" encore les "contraintes législatives" ?!! Huh

Vous ne parlez pas de la même chose, d'ailleurs j'ai enlevé ton quote, merci de ce rappel Ruoma
reddeworld
Jr. Member
*
Offline Offline

Activity: 44
Merit: 10


View Profile
October 01, 2018, 03:22:09 PM
Merited by asche (1)
 #28

Bonjour à tous,

Un nouveau sommet le 7 septembre a Vienne pour décider du sort des cryptos en Europe.

Les infos sont plutôt minces sur le sujet, si quelqu'un à des infos sur l'ordre du jour/les propositions qui seront discutées je suis intéressé Smiley


https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-08-29/crypto-traders-face-renewed-scrutiny-from-european-ministers?srnd=cryptocurrencies

Le sommet a débouché sur une déclaration d'intention des états membres de mettre en place un cadre réglementaire commun pour les cryptos et les ICO. Cette démarche a déjà été celle retenue par la commission pour la monnaie électronique. Il a fallu 3 ans à la commission pour élaborer la directive 2009/110/CE en 2009, puis qu'elle soit transposée dans chacun des états membres (entre 3 et 5 ans de plus, en 2013 pour la France). 
Les cryptos présentent le même caractère d'innovation de rupture que la monnaie électronique à l'époque, le délai devrait donc être comparable et il ne faut donc pas s'attendre à avoir de cadre réglementaire solide avant 4 ou 5 ans !
Retenons quand même que les états membres manisfestent majoritairement une attitude positive vis à vis des crypto-monnaies, ce qui n'était pas le cas vis à vis des monnaies électroniques qu'on accusait elles aussi de financer toutes sortes d'activités illicites.
seekoin
Sr. Member
****
Offline Offline

Activity: 505
Merit: 279


View Profile WWW
October 02, 2018, 07:21:30 PM
Merited by F2b (1)
 #29

Ces blaireaux ont accumulé des décennies de contraintes législatives sur les banques et maintenant ils s'étonnent de voir ces dernières se protéger et ouvrir le parapluie?

Je n'ai pas suivi tout l'échange, mais cette réflexion me fait réagir...
En matière de contraintes sur les banques, je tiendrais le discours totalement opposé.
Notamment, ON leur a permis de prêter avec des effets de leviers de plus en plus faibles, ON a autorisé les banques de dépôts à fusionner avec les banques d'affaires et c'est le contribuable qui paye en cas de coup dur, selon le principe "privatisation du profit, mutualisation des pertes", ON autorise le trading haute fréquence, ON a rejeté tous les projets de taxe Tobin et, au moment de la crise des subprimes, les États ont renfloué les banques sans contrepartie, ce qui leur permet de continuer à spéculer sans craindre les conséquences en cas d'échec.
Sans compter le MES (Mécanisme européen de stabilité) que l"UE a créé, un modèle d'escroquerie légale, constitué de fonctionnaires anonymes, irresponsables, indépendants, bénéficiant d'une grande immunité, qui peuvent ordonner aux États membres de leur transmettre sous huitaine des dizaines de milliards d'euros pour pouvoir, le moment venu, renflouer le système bancaire pour lui éviter la faillite.
Et sans compter le principe de Maastricht qui oblige les États, qui ont renoncé à leur pouvoir régalien de créer leur monnaie nationale, d'emprunter sur les marchés privés et de constituer ainsi une dette impossible à rembourser qui leur assure un revenu permanent chiffré aujourd'hui à ~54 milliards d'euros tous les ans.
Et il faudrait "assouplir" encore les "contraintes législatives" ?!! Huh

Personnellement, j'irai plus dans le sens de Rocou: contrairement aux apparences, le secteur financier est sans doute l'un des secteurs les plus réglementés au monde; tu n'as qu'à décortiquer tous ce qui a été fait avec Bale II, III et maintenant IV pour te faire une idée. D'ailleurs, ce n'est sans doute pas anodin de voir Trump travailler à "une libéralisation financière" depuis qu'il a été élu. Après, je suis d'accord: tous les mécanismes de "protection" que tu cites me font clairement plus penser à une sorte de gigantesque racket où nous sommes toujours les dindons de la farce. Mais je n'y vois pas trop la trace d'une quelconque libéralisation et d'assouplissement, bien au contraire: c'est carrément de la planification et aussi du copinage avec les banques.

Pour moi, la véritable déréglementation, c'est de jamais intervenir et de laisser une banque s'écrouler et peu importe le "too big to fail". On en est quand même très loin.      

Je dirai aussi que si tu laisses les états le pouvoir de battre monnaie, alors clairement c'est le retour de l'hyper-inflation et à terme de l'hyper-dette. Tu as d'ailleurs de très bons exemples avec le Zimbabwe et bien entendu le Venezuela.
  

Rocou
Legendary
*
Offline Offline

Activity: 1876
Merit: 1053


View Profile
October 03, 2018, 09:17:25 AM
 #30

Pour moi, la véritable déréglementation, c'est de jamais intervenir et de laisser une banque s'écrouler et peu importe le "too big to fail". On en est quand même très loin.      

Voilà. C'est le point sur lequel nous devrions tous nous retrouver.
Rocou
Legendary
*
Offline Offline

Activity: 1876
Merit: 1053


View Profile
October 03, 2018, 09:30:41 AM
 #31

Ces blaireaux ont accumulé des décennies de contraintes législatives sur les banques et maintenant ils s'étonnent de voir ces dernières se protéger et ouvrir le parapluie?

Je n'ai pas suivi tout l'échange, mais cette réflexion me fait réagir...
En matière de contraintes sur les banques, je tiendrais le discours totalement opposé.
Notamment, ON leur a permis de prêter avec des effets de leviers de plus en plus faibles, ON a autorisé les banques de dépôts à fusionner avec les banques d'affaires et c'est le contribuable qui paye en cas de coup dur, selon le principe "privatisation du profit, mutualisation des pertes", ON autorise le trading haute fréquence, ON a rejeté tous les projets de taxe Tobin et, au moment de la crise des subprimes, les États ont renfloué les banques sans contrepartie, ce qui leur permet de continuer à spéculer sans craindre les conséquences en cas d'échec.
Sans compter le MES (Mécanisme européen de stabilité) que l"UE a créé, un modèle d'escroquerie légale, constitué de fonctionnaires anonymes, irresponsables, indépendants, bénéficiant d'une grande immunité, qui peuvent ordonner aux États membres de leur transmettre sous huitaine des dizaines de milliards d'euros pour pouvoir, le moment venu, renflouer le système bancaire pour lui éviter la faillite.
Et sans compter le principe de Maastricht qui oblige les États, qui ont renoncé à leur pouvoir régalien de créer leur monnaie nationale, d'emprunter sur les marchés privés et de constituer ainsi une dette impossible à rembourser qui leur assure un revenu permanent chiffré aujourd'hui à ~54 milliards d'euros tous les ans.
Et il faudrait "assouplir" encore les "contraintes législatives" ?!! Huh

Ton discours n'est pas opposé, nous nous retrouvons sur l'irresponsabilité des banquiers qui ne risquent rien (du moins en Europe) et sur le renflouement des banques par le contribuable. C'est scandaleux.

Par contre, je ne comprends pas, les points suivant :
- ton opposition au "trading haute fréquence" (ce n'est que de la technique)
- la division artificielle banques de dépôt et banque d'affaires.
- La taxe Tobin. Un impôts supplémentaire? Mais pourquoi faire, à part tenter de combler le tonneau des danaïdes que sont les caisses de l'Etat, je ne vois pas. C'est idiot, contre-productif et cela n'a strictement rien à voir avec une "régulation" des banques.
Ces arguments semblent tout droit sortis d'un tract France Insoumise.  Grin

Ce que je vois pour ma part et ce qui nous touche directement (pour ne pas rentrer sur la complexité effrayante de Bale II, III et IV comme le souligne seekoin), ce sont les sanctions énormes qui visent les banques en cas de soupçon de blanchiment. Le résultat c'est une inquisition sur nos comptes, une dénonciation systématique à Tracfin des transferts >1000€ et de tout transfert suspect, et au moindre soupçon, une fermeture arbitraire de comptes qui pourraient mettre en péril judiciaire une agence bancaire.
seekoin
Sr. Member
****
Offline Offline

Activity: 505
Merit: 279


View Profile WWW
October 03, 2018, 11:21:02 AM
 #32

Ce que je vois pour ma part et ce qui nous touche directement (pour ne pas rentrer sur la complexité effrayante de Bale II, III et IV comme le souligne seekoin), ce sont les sanctions énormes qui visent les banques en cas de soupçon de blanchiment. Le résultat c'est une inquisition sur nos comptes, une dénonciation systématique à Tracfin des transferts >1000€ et de tout transfert suspect, et au moindre soupçon, une fermeture arbitraire de comptes qui pourraient mettre en péril judiciaire une agence bancaire.

Sans compter que lorsque tu veux tirer plusieurs milliers d'euros en cash de ton propre compte, tu dois te justifier. On marche sur la tête !

Ruoma
Member
**
Offline Offline

Activity: 238
Merit: 19


View Profile
November 08, 2018, 04:07:47 PM
Merited by Halab (2)
 #33

Attention, je réponds à tout le monde, mon commentaire est assez long, désolé...

Vous ne parlez pas de la même chose, d'ailleurs j'ai enlevé ton quote, merci de ce rappel Ruoma
De rien Wink

Personnellement, j'irai plus dans le sens de Rocou: contrairement aux apparences, le secteur financier est sans doute l'un des secteurs les plus réglementés au monde; tu n'as qu'à décortiquer tous ce qui a été fait avec Bale II, III et maintenant IV pour te faire une idée. D'ailleurs, ce n'est sans doute pas anodin de voir Trump travailler à "une libéralisation financière" depuis qu'il a été élu. Après, je suis d'accord: tous les mécanismes de "protection" que tu cites me font clairement plus penser à une sorte de gigantesque racket où nous sommes toujours les dindons de la farce. Mais je n'y vois pas trop la trace d'une quelconque libéralisation et d'assouplissement, bien au contraire: c'est carrément de la planification et aussi du copinage avec les banques.

Pour moi, la véritable déréglementation, c'est de jamais intervenir et de laisser une banque s'écrouler et peu importe le "too big to fail". On en est quand même très loin.      

Je dirai aussi que si tu laisses les états le pouvoir de battre monnaie, alors clairement c'est le retour de l'hyper-inflation et à terme de l'hyper-dette. Tu as d'ailleurs de très bons exemples avec le Zimbabwe et bien entendu le Venezuela.
On ne voit pas la question du même point de vue. Le secteur financier est le plus réglementé au monde par les banques pour les particuliers ou les fortunes modestes. En général, elle est plutôt assez contraignante.
Je pense qu'il n'en est rien au niveau de la législation pondue par les gouvernements ou par "l'union" €uropéenne concernant les multinationales ou les "grandes fortunes" qui, elles, peuvent pratiquement agir impunément.
Par ex. Patrick Drahi aurait acheté SFR avec un emprunt, qu'il a pu rembourser très vite avec la plus value. Les banquiers ont accepté de lui prêter alors qu'il n'avait pas de contre-partie, parce qu'ils savaient qu'il ferait une bonne affaire.

Quant aux histoires d'hyper-inflation si les États conservaient leur droit de "battre monnaie", c'est un prétexte utilisé par les politiciens et les partisans du libéralisme pour justifier l'arnaque d'imposer à l'État d'emprunter sur les marchés privés.
De plus, on présente toujours l'inflation comme une catastrophe, la BCE a d'ailleurs comme unique mission de "lutter contre l'inflation", alors qu'en réalité, inflation = augmentation du pouvoir d'achat et baisse des patrimoines.
C'est l'éternelle formule "lutter contre l'inflation, c'est privilégier les revenus du capital aux revenus du travail".
D'ailleurs, qui sont les grands gagnants dans l'histoire ? Les banques, les fonds de pension et les "grandes fortunes".
Les grands perdants ? Les contribuables qui sont tondus tous les ans de 54 milliards d'euros soustraits à des tas d'endroits où ils seraient très utiles, indispensables, pour ne rembourser que les intérêts de la dette, celle-ci étant odieuse, car impossible à rembourser.
D'ailleurs, le but n'est pas de la rembourser, mais de la garder la plus élevée possible et nos "dirigeants" y travaillent.

Enfin, laisser les banques sans intervenir, ça revient à adopter la loi du plus fort. Par ex. il est bien connu que si Lehman-Brothers a fait faillite, c'est uniquement parce que son concurrent direct, Goldman Sachs, avait des pions dans l'administration américaine, qui ont œuvré pour convaincre les politiques de laisser la banque faire faillite, ce qui lui a permis d'éliminer son principal concurrent.

Ton discours n'est pas opposé, nous nous retrouvons sur l'irresponsabilité des banquiers qui ne risquent rien (du moins en Europe) et sur le renflouement des banques par le contribuable. C'est scandaleux.

Par contre, je ne comprends pas, les points suivant :
- ton opposition au "trading haute fréquence" (ce n'est que de la technique)
- la division artificielle banques de dépôt et banque d'affaires.
- La taxe Tobin. Un impôts supplémentaire? Mais pourquoi faire, à part tenter de combler le tonneau des danaïdes que sont les caisses de l'Etat, je ne vois pas. C'est idiot, contre-productif et cela n'a strictement rien à voir avec une "régulation" des banques.
Ces arguments semblent tout droit sortis d'un tract France Insoumise.  Grin

Ce que je vois pour ma part et ce qui nous touche directement (pour ne pas rentrer sur la complexité effrayante de Bale II, III et IV comme le souligne seekoin), ce sont les sanctions énormes qui visent les banques en cas de soupçon de blanchiment. Le résultat c'est une inquisition sur nos comptes, une dénonciation systématique à Tracfin des transferts >1000€ et de tout transfert suspect, et au moindre soupçon, une fermeture arbitraire de comptes qui pourraient mettre en péril judiciaire une agence bancaire.
- Le trading haute-fréquence est une dérive. C'est la conséquence d'une absence totale de réglementation. C'est malsain, parce que ça ne peut que faire enfler une bulle spéculative et multiplier les intermédiaires, au point qu'on est incapable de connaître la valeur du produit sur lequel on spécule. Et c'est de l'argent gagné sur rien, aucune création réelle de valeur.

- la division banque de dépôt/banques d'affaires n'a rien d'artificiel. C'était même imposé dans le passé pour protéger les contribuables. Mais il y avait tellement à gagner pour les banques de faire sauter cette séparation qu'ils sont parvenus à convaincre les politiciens.
Résultat, les banques d'affaires peuvent maintenant utiliser les dépôts de leurs clients particuliers comme garantie pour spéculer et elles ne s'en privent pas. C'est ce qui a conduit les législateurs à prévoir de pouvoir autoriser le blocage des retraits d'espèces en cas de risque de faillite de la banque.

C'est d'ailleurs dans le même esprit que les assurances ont été autorisées à devenir des banques, les banques à vendre des produits d'assurance et c'est comme ça qu'on se retrouve avec Carrefour banque, la banque postale, les assurances qui proposent d'ouvrir un compte bancaire (banque Macif), les mêmes qui proposent maintenant des services de complémentaire santé (complémentaire Crédit Lyonnais) etc.

- la taxe Tobin, c'était l'idée géniale de M. Tobin pour stabiliser les marchés : mettre une taxe très faible sur les transactions qui ferait office "d'amortisseur". Ça aurait permis d'éliminer le trading haute-fréquence qui serait devenu dénué d'intérêt, d'éviter les évolutions brutales de cours, l'emballement des marchés, les créations de bulles et, cerise sur le gâteau, l'argent récolté de cette façon aurait pu être utilisé de 1000 façons. C'est pourquoi ATTAC soutenait cette initiative. Mais les milieux financiers ont réussi à faire capoter jusqu'ici tous les projets de mise en œuvre de cette taxe, y compris à l'UE. À ma connaissance, les "dirigeants" français y étaient particulièrement opposés (mais nos "grands" médias ne s'en sont pas vantés).

- quant aux sanctions, sauf erreur, il s'agit essentiellement des sanctions américaines sur les banques étrangères et des tracasseries des banques sur leurs clients. Je pense que la plupart des abus importants sont étouffés, compte tenu des possibilités dont les banques disposent (voir, par ex. le scandale Luxleaks, sorti grâce à un lanceur d'alerte qui doit être ruiné à l'heure qu'il est).

Désolé, je vous réponds tard, je ne viens pas souvent, vu la stabilité imperturbable actuelle des cours... Cheesy
asche
Hero Member
*****
Offline Offline

Activity: 602
Merit: 704


I forgot more than you will ever know.


View Profile
November 08, 2018, 06:39:03 PM
 #34

Pour faire court :

- Tu n'as rien compris à l'inflation.
- Tu n'as rien compris au trading HF

yogg
Legendary
*
Offline Offline

Activity: 1568
Merit: 1741


Coldkey™ -- coldkey.eu


View Profile
November 08, 2018, 09:10:23 PM
 #35

inflation = augmentation du pouvoir d'achat et baisse des patrimoines

Donc, si je comprend bien ce que tu dis, le Venezuela est le 1er pays dans le monde où il y'a eu le plus de croissance de pouvoir d'achat en 2017 ?



Moi j'pense plutôt qu'il se passe ça :



Du coup, l'argent de tout le monde vaut moins => il faut plus d'argent pour tout le monde.
En général, le seul pouvoir d'achat qui évolue en ces temps là, c'est celui des brouettes pour transporter les tas de papier, car tout le monde en veut.  Grin

Le problème avec le capital dans le système financier actuel, c'est qu'il mélange ses interêts avec ce qui permet aux gens de vivre.
D'où les crises et les problèmes grandissants.

seekoin
Sr. Member
****
Offline Offline

Activity: 505
Merit: 279


View Profile WWW
November 09, 2018, 08:42:51 PM
Merited by Halab (2)
 #36

Pour faire court :

- Tu n'as rien compris à l'inflation.
- Tu n'as rien compris au trading HF

Effectivement.

Et pour l'inflation, ce n'est pas encore une fois la faute au giga-ultra-tera-penta-libéralisme, mais tout simplement une action purement mécanique.

Dans ta rue, tu troques du pain à ton voisin contre des pommes que tu fais pousser dans ton jardin sur ton beau pommier.

Tu te mets d'accord avec lui et vous dites qu'un pain vaut une pomme: tu lui donnes une pomme et lui te donne un pain; c'est équitable et tout le monde est content.

Le hic, c'est que tu as d'autres voisins qui veulent aussi acheter du pain avec des pommes et ton voisin n'a plus assez de temps pour faire cuire le pain car tout le monde dans la rue veut acheter du pain.

Un autre voisin plus malin lui propose alors 2 pommes contre un pain; ton premier voisin, tout content, accepte et le prix du pain passe à 2 pommes.
Toi, tu râles, mais tu n'as pas le choix, tu dois désormais donner 2 pommes contre un pain. Et en plus, tu n'as que ce voisin qui fait du pain, donc tu n'as pas le choix. Si seulement, tu pouvais avoir d'autres voisins qui font du pain, tu pourrais peut-être négocier avec eux 1 pomme et 2 quartiers de pomme contre un pain. Mais dans ta rue, il n'y a pas d'autres voisins qui font cuire le pain, tant pis, tu donnes désormais 2 pommes contre un pain.

Cette situation s'appelle un marché, un truc très, très, très, très, très, très, très compliqué à comprendre lorsque l'on se contente de cultiver des pommes.
Mais pour faire simple, il s'agit d'un espace de Liberté où des vendeurs de pommes se mettent pleinement d'accord avec des acheteurs de pommes, sans l'intervention voir l'entrave d'un intervenant extérieur qui n'a strictement rien à y faire, surtout dans un @!#? de marché de pommes et de pain ...

Mais toi, tu es un petit malin et tu choisis de produire beaucoup plus de pommes que tes voisins en plantant un deuxième pommier; tu proposes alors 4 pommes pour un pain, puis 8, puis 12 pour écraser la concurrence de tes méchants voisins qui veulent t’empêcher d'acheter du pain.

Mais tes pommes sont passées d'une valeur de un pain à une valeur de 1/12 de pain, elles ne valent plus grand chose et pire ton voisin commence a en avoir marre des pommes: sa cuisine regorge de pommes partout, sa famille est obligée de manger des pommes tous les jours, et comble de l'horreur, son plus jeune fils, Benoit, contracte une allergie aux pommes.

Il propose alors comme nouveau prix, 1 pomme contre 1 poire parce que Benoit adore les poires et qu'en plus, Benoit n'est pas allergique aux poires.

Tu es bien embêté car tu n'as pas de poire dans ton jardin et tu te retrouves avec plein de pommes que ton voisin n'accepte même plus. D'ailleurs plus aucun voisin ne veut de pommes: il y en a beaucoup trop dans la rue, on en a marre de manger des pommes et en plus Auguste, ton propre fils, a lui aussi développé une allergie aux pommes.

Heureusement, dans une rue beaucoup loin, un autre voisin vient d'arriver et il a l'habitude de préparer le dimanche une très bonne compote de pommes. La famille de ce nouveau voisin adore les pommes, particulièrement René, son jeune fils qui est allergique aux poires. Ce voisin aimerait d'ailleurs se débarrasser des poires qui poussent sur le poirier qu'il a dans son jardin. Il te propose alors de te vendre une poire contre 100 pommes, car il a besoin de beaucoup de pommes pour faire sa très bonne compote de pommes.

C'est une très bonne affaire alors toi, tu es tellement content que tu acceptes tout content. En fin commerçant, tu plantes un troisième pommier pour avoir encore plus de pommes.

Et puis tant pis pour le pain, tu mangeras désormais que des poires.  


Ruoma
Member
**
Offline Offline

Activity: 238
Merit: 19


View Profile
November 11, 2018, 10:37:37 AM
 #37

L'exemple du Venezuela ne convient pas.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'économie ne fonctionne pas normalement et il y a gros à parier que c'est la conséquence d'attaques délibérées destinées à renverser le gouvernement.
Ce n'est pas un hasard quand on sait que le Venezuela recèle les plus grosses réserves de pétrole du continent.
Je parle d'une petite inflation dans une économie saine.

Il est de notoriété publique que de nombreux économistes ont démontré que la lutte contre l'inflation, c'est une idéologie qui favorise les revenus du capital, par rapport à ceux du travail : "Choisir entre inflation et chômage revient à faire un choix politique entre capital et travail." (Keynes)
D'ailleurs, il suffit de voir à la fois l'appauvrissement de la population et le chômage en France qui coïncident avec l'accroissement du nombre de millionnaires en euros.

Maintenant, je veux bien admettre que je n'y comprends rien, mais résumer tout ce que j'ai dit à cette simple constatation est un peu... laconique.
En particulier, si je n'y comprends rien au trading HF, une petite explication pour me montrer mon erreur serait la bienvenue.

Enfin, merci seekoin pour la fable des pommes, poires et scoubidou. Cheesy
Elle a le mérite d'être simple, mais en a aussi l'inconvénient.
En particulier, elle fait l'impasse sur la possibilité pour un peuple, par l'intermédiaire de ses représentants, de légiférer pour autoriser, contrôler, réglementer ou interdire certaines pratiques. Selon la formule de notre Constitution "gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple".
Légiférer, c'est ringard, c'est un gros mot dans ce monde ultralibéral qui ne connaît que le profit, la compétition, l'austérité, la loi du plus fort.

Pourtant, "Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit. Chacun peut prévoir ce qu’il adviendra avec des renards libres dans un poulailler libre." (Lacordaire)
seekoin
Sr. Member
****
Offline Offline

Activity: 505
Merit: 279


View Profile WWW
November 11, 2018, 12:12:54 PM
Last edit: November 11, 2018, 12:32:13 PM by seekoin
 #38


Enfin, merci seekoin pour la fable des pommes, poires et scoubidou. Cheesy
Elle a le mérite d'être simple, mais en a aussi l'inconvénient.
En particulier, elle fait l'impasse sur la possibilité pour un peuple, par l'intermédiaire de ses représentants, de légiférer pour autoriser, contrôler, réglementer ou interdire certaines pratiques. Selon la formule de notre Constitution "gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple".
Légiférer, c'est ringard, c'est un gros mot dans ce monde ultralibéral qui ne connaît que le profit, la compétition, l'austérité, la loi du plus fort.

Le terme ultralibéral est un oxymore utilisé par les gens qui ont une vision étriquée de la vrai Liberté, celle qui agit de consort avec la Responsabilité.
Aucun parti, ni personne, ni pays ne se réclame de l'ultralibéralisme; c'est donc quelque chose de très vague, et encore plus dans un pays qui capte 57% de la richesse nationale et où la moindre chose triviale demande l'intervention de l'état.

Exemple tout bête: installer une ruche chez soi demande un cerfa et même une malheureuse serre à tomate peut vous coûter une fortune, au nom de l'aménagement du territoire !
Et en plus, la notion d'aménagement du territoire sur un terrain privé me laisse quand même franchement perplexe, sur l'idée que ce fait l'administration sur la propriété privée.
Je demande maintenant à l'état de m'expliquer pourquoi je dois me justifier sur ce que je fais chez moi, sachant qu'en aucun cas, je ne met en péril l'ordre public et n'apporte de nuisance à autrui.
Pour moi, c'est à la fois de l'ingérence et aussi du pillage.  

Légiférer sur des pommes, du pain et des poires, oui c'est ringard. Et je ne caricature même pas puisque nous en sommes là. Il n'y a pratiquement aucun marché en France qui n'échappe à l'emprise dévastatrice de l'état, à coup de réglementations, contraintes, entraves, etc.
Vous estimez que des marchés aussi hyper-réglementés que l'immobilier et l'emploi fonctionnent si bien que cela ?

Tenez, un autre exemple de marché: celui des véhicules d'occasion où le renard mange toutes les poules. Temps moyen pour acheter une voiture sur le BonCoin: moins d'une semaine au prix que vous voulez avec une seule petite contrainte étatique: le contrôle technique. Reste à voir combien de temps ce marché libre continuera de bien fonctionner ...

Pourtant, "Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit. Chacun peut prévoir ce qu’il adviendra avec des renards libres dans un poulailler libre." (Lacordaire Ferdinand Kürnberger)

Je ne suis pas une poule enfermée dans un poulailler mais un être libre qui vit au grand air et qui veut juste échanger une poire contre un pain, en bonne intelligence.

Mais libre à vous d'être une poule terrorisée par le renard et protégée par un fermier qui fera de vous une excellent rôti aux pommes de terre, dimanche prochain.  



asche
Hero Member
*****
Offline Offline

Activity: 602
Merit: 704


I forgot more than you will ever know.


View Profile
November 11, 2018, 08:07:19 PM
Merited by Halab (2), F2b (1)
 #39

Seekoin :

Ne te rends pas plus bête que tu ne l'es déjà. Les lois sont imparfaites tout le monde le sait.
Cela signifie qu'il y a des failles dans un sens comme dans l'autre. Dans le cas de la serre ce qui a été reproché n'est pas de cultiver des tomates mais la construction de la serre.
Ici il a été taxé comme s'il s'agissait d'un abri de jardin, ce qui n'est manifestement pas le cas.

Il est facile de trouver des situation cocasses résultant en un matraquage fiscal, et il est tout aussi facile de trouver des gens qui vont réussir à contourner la loi.

Pour le cerfa lors de l'installation d'une ruche, franchement quel est le problème ? Autant je comprends ta réaction vis à vis de la serre, autant pour les ruches c'est pas comme si c'était compliqué de remplir un pauvre formulaire sur internet.

Ruoma :

Quote
Quelques stratégies standard
Le succès de cette technique est indéniable, et l’on peut citer plusieurs types d’algorithmes mathématiques utilisés par le trading haute fréquence:

- Afin d’éviter de signaler leurs intentions au marché, de nombreux opérateurs décomposent leurs ordres en petits lots (de 100 à 500 pièces) à des prix bien définis. Dans le but de découvrir à quel prix les investisseurs sont prêt à acheter ou vendre un titre, les algorithmes envoient une série de pièces à des prix différents qui seront rapidement annulées dès que la réponse souhaitée sera ressortie. A ce moment les machines achètent (ou vendent) le titre juste avant l’investisseur, puis le lui revendent (ou le lui rachètent) quelques millisecondes plus tard avec un léger profit.

- Un deuxième algorithme va permettre de faire exploser la volatilité d’une action en surfant sur ses phases de forts mouvements haussiers. Cette manipulation va ainsi permettre d’augmenter la valeur des options détenues par les opérateurs.

- Mais les algorithmes les plus utilisés et les plus contestés restent les algorithmes utilisant les « ordres flashs ». Des informations confidentielles sur l’ordre en question sont révélées durant une fraction de seconde lors du passage de l’ordre avant d’être transmis au système national de marché. Ainsi, si un opérateur ayant accès à ces données peut égaler la meilleure offre ou demande du système, il peut exécuter l’ordre en question avant que le reste du marché puisse en avoir connaissance.

Une transaction pouvant être réalisée en moins de 500 microsecondes, la fréquence de passages d’ordres peut atteindre parfois jusqu’à 1000 exécutions de transactions par seconde.
Source : https://www.abcbourse.com/apprendre/18_le_trading_haute_frequence.html

Si tu comprends a peu près le français tu verras que la THF se base seulement sur sa capacité à "intercepter" des ordres, et donc de se mettre la différence dans la poche, n'influant donc pas, ou dans de très rares cas le prix de l'action.

Ton passage sur comment le THF augmente la spéculation est totalement infondé.

yogg
Legendary
*
Offline Offline

Activity: 1568
Merit: 1741


Coldkey™ -- coldkey.eu


View Profile
November 11, 2018, 10:24:57 PM
Merited by Halab (2)
 #40

L'exemple du Venezuela ne convient pas.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'économie ne fonctionne pas normalement et il y a gros à parier que c'est la conséquence d'attaques délibérées destinées à renverser le gouvernement.
Ce n'est pas un hasard quand on sait que le Venezuela recèle les plus grosses réserves de pétrole du continent.
Je parle d'une petite inflation dans une économie saine.

J'ai utilisé l'exemple du Venezuela pour illustrer ton propos, "inflation = pouvoir d'achat", car ce n'est pas juste.
Pour que l'inflation soit "saine", il faut que l'économie sous-jacente soit en croissance.
C'est normal si une baignoire grandit (l'économie d'un pays) d'y rajouter plus d'eau (masse monétaire).
Si y'a trop d'eau, ca déborde, et ça sert à rien d'avoir de l'eau. (inflation).
Si au contraire il y'en a pas assez, elle est trop rare, et c'est nul de prendre son bain dans de telles conditions. (déflation)

Ce qu'on voit là bas sont les symptômes de ce qu'il peut se passer avec le système financier classique.
Le gouvernement fonctionne pas normalement. Je suis d'accord.
Les dérives ? Bah on les voit ... et c'est pas tralala youpi.
Et si ça arrive là bas, ça peut arriver ici. Oui mais l'euro, et l'europe, etc ? Biin .. Ca fait juste + de gens directement touchés, c'est tout.
Les fautes de gestions arrivent tout autour du globe.

Entre ça, et quelque chose dont le comportement est prédictible, comme bitcoin, mon choix est vite fait.
Ce qui est bien aussi c'est qu'avec bitcoin on a pas à choisir entre l'inflation et la déflation.
Bitcoin peut absorber l'équivalent d'autant de cash que nécessaire, même avec très peu d'unités de BTC qui circulent.
Rien n'empêche de passer la dénomination min de 0,00000001BTC à 0,0000000000000001BTC par exemple.
Oké, ça sera des "nanosatoshi" qu'on s'enverra, mais voilà l'idée.

Et plus de "déflation", car tu peut envoyer n'importe quel montant et tu peut toujours en acheter pour $1. Juste le prix d'une unité qui augmente. Smiley
Pas d'inflation possible non plus, car il y'a une limite fixe d'unités de bitcoin.

Pages: « 1 [2] 3 »  All
  Print  
 
Jump to:  

Sponsored by , a Bitcoin-accepting VPN.
Powered by MySQL Powered by PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006-2009, Simple Machines Valid XHTML 1.0! Valid CSS!